Comment est apparue la vie ?

Ce lundi 13 novembre, l’abbé Philippe Dalleur, docteur en Sciences Appliquées et en Philosophie, a donné une conférence au Centre Culturel Groenendael, de Bruxelles, sur l’origine de la vie. Il a fait le point sur l’état de la question, en insistant sur la nécessité d’intégrer toutes les sciences pour expliquer l’existence de l’Univers.

Belgique

Le centre culturel Groenendael, situé à l’avenue Molière, à Uccle, organise régulièrement des conférences et des colloques à caractère culturel. Les sujets choisis ont généralement un rapport avec des thèmes comme la foi, la famille, les problèmes sociaux, l’histoire, les progrès de la science, la bioéthique, etc.

Ce lundi, plus de soixante personnes se sont réunies dans la salle de conférences de Groenendael autour du thème " Comment est apparue la vie ? ". L’abbé Philippe Dalleur, professeur de philosophie à l’Université pontificale de la Sainte Croix (Rome), a parlé du darwinisme, du concept d’" intelligent design ", de la problématique des systèmes complexes et de l’apparition de l’homme.

Les exemples de " systèmes complexes " présentés lors de la conférence ont spécialement retenu l’attention des personnes présentes : ces systèmes, que l’on retrouve dans la nature, ne peuvent fonctionner qu’au moment précis où toutes leurs composantes s'assemblent pour se mettre en place ; ces phénomènes s’accommodent mal d’une théorie basée sur une évolution graduelle.

L’abbé Dalleur n’a pas manqué de souligner que l’apparition de l’homme constitue une exception par rapport aux explications évolutionnistes de la nature. En effet, si les autres créatures s’adaptent à l’environnement -ou plutôt à leur proie-, l’homme, par contre, adapte l’environnement à son profit.

Tout en reconnaissant la part de pertinence du darwinisme, l’orateur a dénoncé les tentatives de récupération idéologique de ces théories. Elles sont le fait de ceux qui soulignent de façon unilatérale le caractère aléatoire des variations génétiques, dans une tentative d’exclure toute possibilité d’intervention divine.

A l’occasion des questions, l’orateur a insisté sur la nécessité d’intégrer toutes les sciences (physique, chimie, biologie, géologie, astronomie, histoire, sociologie, philosophie), sans prétendre expliquer l’Univers ou Dieu par la méthodologie exclusive de l’une d’entre elles.

  • Conférence au Centre Culturel Groenendael