Une demande simple, claire et nette

J.M.L., Venezuela

C’est l’histoire d’une femme humble, dans un très beau villaje des Andes, au Venezuela. Comme tant de femmes de cette région-là, elle a chez elle un petit coin-prière avec les images de saints de sa dévotion. Saint Josémaria en est un. Comme elle ne sait pas lire, elle a appris sa prière par cœur à force de l’entendre dire très souvent.

L’exemple de ce saint, ses vertus, son message, ont scellé sa vie chrétienne, tout spécialement l’amour charitable envers les plus nécessiteux. Elle prie toujours le Seigneur pour la santé, le bien-être des malades, la conversion de tous les pécheurs, tel qu’elle l’a toujours appris.

Tous les jours, après avoir dit son chapelet avec son fils, le septième des huit enfants en vie (elle en a eu onze), elle disait “saint Josémaria, priez pour nous”. Elle prenait cet enfant par la main, le plaçait devant son petit autel, disait la prière à saint Josémaria et lorsqu’arrivait le moment de la « demande », elle montrait son petit du doigt en suppliant ainsi le saint : « Faites qu’il soit comme vous ». Et l’objet de cette demande claire, simple et nette fut accordé à cette bonne mère.

Il s’agit de l’histoire de la vocation de l’enfant de cette humble femme. Saint Josémaria y est impliqué, il n’en a pas le moindre doute. C’est lui qui nous a tout rapporté, tout simplement, à la pause café de la résidence où nous vivons.

C’est l’histoire d’une demande simple, claire et nette d’une mère qui avait toujours tout confié à sa sainte intercession,

que saint Josémaria n’a pas pu refuser.