Une cacahouète

N.N., Argentine

À deux ans, l’arrière petit fils de ma sœur a avalé une cacahouète de travers, partie au poumon. Durant sept jours au centre hospitalier universitaire, en Allemagne, là où il habite, on n’a pas pu l’extraire. Quant à moi, je n’ai fait que demander à saint Josémaria d’intercéder auprès de Dieu et de sa Mère pour qu’il s’en sorte.

Transféré à l’hôpital de Berlin, le 11 février 2015, en la fête de Notre Dame de Lourdes, la cacahouète retirée, il n’a pas eu de suites gênantes. Je remercie saint Josémaria pour cette grosse petite faveur