Un changement radical

N.N., Argentine

Ma fille s’était totalement écartée de la religion catholique (…). Loin de la foi, elle s’était investie dès années durant, dans un groupe à idéologie orientale. Elle ne voulait pas m’en parler. Elle s’est éloignée de moi.

Je priais saint Josémaria pour elle. Son mari, pratiquant, me demandait de ne pas lui en parler, mais de continuer de prier.

Il y a quelques jours, je suis allée prendre le thé chez mon autre fille, et ô surprise, elle était là.

Déjà dans la rue, elle me dit : « J’ai quelque chose à te dire : je me suis confessée, j’ai communié ». Elle a repris sa pratique religieuse et elle fait de la catéchèse. J’attribue à saint Josémaria ce changement radical.