Saint Josémaria Escriva de Balaguer et la dévotion à l’Amour Miséricordieux

Mère Esperanza, religieuse qui diffusa la dévotion à l’Amour Miséricordieux, sera béatifiée le 31 mai 2014. Saint Josémaria connut cette dévotion dans les années 30. En 1931, à Noël, saint Josémaria écrivit: “Quant à l’Amour Miséricordieux, j’avoue que c’est une dévotion qui a ravi mon âme”. Nous avons quelques références à ce sujet dans la bibliographie sur le fondateur de l’Opus Dei. Lire ici l’intégralité de cet article en pdf.

Bibliographie et essais

Mère Esperanza, religieuse espagnole qui diffusa la dévotion à l’Amour Miséricordieux, sera béatifiée le 31 mai 2014. Saint Josémaria connut cette dévotion dans le Madrid des années 30.

Voici un article de Federico M. Requena publié dans la revue Studia et Documenta.

Lire ici l’intégralité de cet article en pdf

En 1931, à Noël, saint Josémaria écrivit: “Quant à l’Amour Miséricordieux, j’avoue que c’est une dévotion qui a ravi mon âme”.

Nous avons quelques références à ce sujet dans la bibliographie sur le fondateur de l’Opus Dei. Il y a lieu de citer aussi bien le vaste témoignage de mgr Alvaro del Portillo que les biographies d’André Vazquez de Prada et Pilar Urbano et surtout l’édition critico-historique de Chemin, de Pedro Rodriguez. Toutes ces œuvres confirment que la dévotion à l’Amour Miséricordieux que saint Josémaria connut, qu’il pratiqua et qu’il diffusa fut celle de Marie Thérèse Desandais, religieuse visitandine française dont les écrits furent publiés en Espagne sous le pseudonyme de Sulamitis.

Par ailleurs, il faut considérer que la dévotion à l’Amour Miséricordieux est en elle-même un objet d’étude intéressant. D’un côté, parce que l’Œuvre de l’Amour Miséricordieux, c’est-à-dire le mouvement spirituel qui se répandit en Espagne durant les années vingt et trente autour des écrits de Marie Thérèse Desandais, s’insère dans le puissant courant spirituel éveillé à la fin du XIXème siècle par sainte Thérèse de Lisieux et diffusé durant la première moitié du XXème par d’éminents apôtres de la miséricorde de Dieu à partir de différents points d’Europe

Française, à l’origine, l’Œuvre de l’Amour Miséricordieux fut largement répandue en Espagne et de là à de nombreux pays entre 1922 et 1941. À cette époque là, beaucoup d’évêques, de prêtres, de religieux et de laïcs furent touchés par cette doctrine parmi lesquels certains sont déjà béatifiés ou canonisés, et d’autres en bonne voie de l’être: saint José María Rubio, le bienheureux Manuel González, le martyr Buenaventura García de Paredes, le dominicain Juan González Arintero ou la Mère Esperanza de Jesús.

Saint Josémaria rejoignit ainsi le groupe de protagonistes de l’histoire spirituelle de l’époque ayant su apprécier la richesse que recélaient les écrits tout simples de cette religieuse visitandine.

Notre étude est donc centrée sur les liens de saint Josémaria avec la dévotion à l’Amour Miséricordieux, dans le contexte de l’histoire de l’Œuvre de l’Amour Miséricordieux en Espagne. Pour ce faire, nous considérons deux étapes. La première, développée dans nos deux premiers apartés, présente, dans ce contexte historique, une vision d’ensemble des origines françaises de l’Œuvre de l’Amour Miséricordieux et de son extension en Espagne, particulièrement sur les lieux fréquentés par saint Josémaria.

La seconde étape, en trois autres apartés, aborde spécifiquement, bien qu’en mode introductoire, la relation de saint Josémaria avec l’Amour Miséricordieux 1927 et 1935.

Saint Josémaria dans les années 30