Ordinations le 23 avril 2016 : Homélie du prélat

"Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis" : voici l'itinéraire proposé aux futurs prêtres. Texte intégral de l'homélie prononcée par mgr Xavier Echevarria.

Homélies

Très chers ordinands. Chers frères, chères sœurs,

En ce temps pascal, la liturgie nous rappelle souvent les paroles de Jésus à ses apôtres, lors de la dernière Cène où le Seigneur institua l’Eucharistie et le Sacrement de l’Ordre. C’est donc Saint Jean qui nous transmet aujourd’hui ce message : Je vous donne un commandement nouveau : que vous vous aimiez les uns les autre (…). C’est à cela que tous connaîtront que vous êtes mes disciples (Jn 13, 34-35). La charité est l’essence de la sainteté chrétienne. Le pape François évoque fréquemment ce commandement qui nous est adressé à tous, tout spécialement en cette année jubilaire, pour nous inviter à la pratique des œuvres de miséricorde.

La charité est l’essence de la sainteté chrétienne

C’est tout spécialement à vous, mes très chers fils, que ces paroles du Maître s’adressent. En effet, vous étiez idéalement présents, ce soir-là,au Cénacle de Jérusalem, en la personne des disciples. Notre très cher Père, Saint Josémaria, nous l’a assuré très souvent : vous serez des prêtres au service de toutes les âmes, de vos frères et de vos sœurs, bien entendu, un service constant dont le Christ est l’exemple suprême, ce Bon Pasteur qui veille sur son troupeau, le nourrit, le défend, au prix même de sa vie.

En tant que baptisés, nous sommes tous tenus de suivre son exemple. Or pour nous, prêtres, ce n’est pas seulement un devoir de fidélité à Jésus, c’est aussi une condition essentielle pour la fécondité de notre ministère. La première lecture nous le rappelle ainsi : quand Paul et Barnabé revinrent de leur premier voyage apostolique, où ils avaient confirmé les disciples dans les villes évangélisées, ils étaient bien convaincus de ce qu’ils assuraient : Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu (Ac 14, 22).

Je pense à la force avec laquelle saint Jean-Paul II reprit ce passage à la messe de béatification du fondateur de l’Opus Dei : « Si la voie vers le Royaume de Dieu passe par beaucoup de tribulations, alors, au bout du chemin, on arrivera aussi à la participation de sa gloire : la gloire que le Christ nous a révélée par sa Résurrection »[1]

Étreindre la Croix c’est vivre ce commandement nouveau car il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis (Jn 15, 13). Le Saint-Père en parlait il y a quelques jours en s’adressant aux futurs prêtres qu’il était sur le point d’ordonner : «Sans croix, vous ne trouverez jamais le vrai Jésus ; et une croix sans Christ n’a pas de sens »[2]

Étreindre la Croix c’est vivre ce commandement nouveau

Chers ordinands : par l’imposition des mains de l’évêque et la prière de l’ordination, vous allez devenir des prêtres de la Nouvelle Alliance. In persona Christi Capitis, c’est à dire, en agissant en la personne du Christ, Tête de l’Église, vous aurez toute autorité pour administrer les sacrements, pour annoncer, en son nom, la Parole de Dieu et pour servir toutes les âmes comme le fit le Seigneur. Vous avez chez saint Josémaria le modèle de votre service sacerdotal. Méditez donc ce qu’il écrivit en 1973, à l’occasion d’un événement semblable : « Le sacrement de l’Ordre confère au prêtre la possibilité effective de prêter à Notre Seigneur sa voix, ses mains, tout son être ; c’est Jésus-Christ qui, dans la Sainte Messe, change, par les mots de la consécration, la substance du pain et du vin en son Corps, son Âme, son Sang et sa Divinité. » [3]

C’est Jésus qui, à travers vous, pardonnera les péchés des fidèles qui se seront bien préparés au Sacrement de Pénitence. C’est Jésus qui parlera par vos paroles, surtout lors de la célébration eucharistique, et quand vous exposerez aux fidèles les enseignements des Écritures, comme le Christ le fit auprès des disciples d’Emmaüs. C’est Jésus qui, en vous et avec vous, sera au service de tous, chrétiens et non chrétiens, en quête d’une parole de consolation, d’une lumière qui éclaire les ténèbres où ils sont souvent plongés. Je reprends ainsi pour vous ces paroles de l’Évangile : C’est à cela que tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres. (Jn 13, 35).

« Avant de terminer, je tiens à remercier vos parents, vos familles, vos amis, d’avoir collaboré de façon décisive par leur prière et leur bon exemple, à l’éclosion de votre vocation chrétienne à l’Opus Dei et, par la suite, à votre vocation sacerdotale.

Le sacerdoce requiert une configuration au Christ plus intense de jour en jour. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson (Mt 9, 38). Dans sa récente Exhortation apostolique sur la famille, le pape rappelle que « La famille est la première école des valeurs, où on apprend l’utilisation correcte de la liberté » Il ajoute que « l’éducation des enfants doit être caractérisée par un cheminement de transmission de la foi »[4].

je tiens à remercier vos parents, vos familles, vos amis, d’avoir collaboré de façon décisive par leur prière et leur bon exemple, à l’éclosion de votre vocation chrétienne à l’Opus Dei et, par la suite, à votre vocation sacerdotale.

C’est aujourd’hui l’anniversaire de la première Communion de saint Josémaria, en 1912, et de sa confirmation quelques années auparavant. Chaque année, il pensait à ces joyeux événements avec grand amour et reconnaissance. Par son intercession, prions Dieu afin que nos frères soient toujours des prêtres fidèles, pieux, doctes, disponibles, joyeux ! Nous allons les confier tout spécialement à la Sainte Vierge qui prodigue de façon toute spéciale ses soins maternels à tous ceux qui s’engagent pour toute la vie à suivre de près son Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ, Prêtre Eternel [5].

Je vous invite naturellement à prier pour le pape François, pour le cardinal Vallini, vicaire du pape pour le diocèse de Rome, pour tous les évêques et les prêtres du monde et à entourer tous les séminaristes pour qu’ils soient fidèles à leur appel. Ainsi soit-il.



[1] Saint Jean-Paul II, Homélie de la béatification du fondateur de l’Opus Dei, 17 mai 1992.

[2] Pape François, Homélie, ordination de prêtres, 17 avril 2016.

[3] Saint Josémaria Escriva. Homélie : “Prêtre pour l’éternité”, 13 avril 1973.

[4] Pape François,Exhort. apost. Amoris laetitia, 19 mars 2016, n. 274et 287.

[5] Saint Josémaria Escriva, Homélie, Prêtre pour l’éternité, 13 avril 1973.