L’abbé Etienne Montero célèbre sa première messe solennelle à Bruxelles

Ce dimanche 15 octobre, en l’église Saint-Jacques sur Coudenberg, l’abbé Etienne Montero a célébré sa première messe solennelle.

Actualité en Belgique
Opus Dei - L’abbé Etienne Montero célèbre sa première messe solennelle à Bruxelles

Parmi les concélébrants on comptait Mgr Emmanuel Cabello, vicaire régional de la prélature de l’Opus Dei, Mgr Herman Cosyns, secrétaire de la Conférence Episcopale, le Père Xavier Dijon SJ, ancien collègue du nouveau prêtre à l’Université de Namur et plusieurs autres prêtres. Environ 350 personnes ont participé à la célébration, parmi lesquelles des membres de sa famille, des collègues de travail et de nombreux amis. La messe a été suivie par une réception dans les locaux de la Guilde des Arbalétriers, située dans les sous-sols de l’église.

Etienne Montero a été ordonné prêtre le 29 avril dernier par le cardinal Bertello, à Rome, avec 30 autres membres de l’Opus Dei. Il est un ancien du collège Saint Pierre à Uccle, licencié et docteur en Droit de l'UCL, licencié et, bientôt, docteur en Théologie de l’Université de Navarre. Il a mené une carrière de recherche et enseignement universitaire. Il a été Professeur ordinaire à l'Université de Namur où il a été doyen de la faculté de droit. Ses enseignements et ses recherches ont porté sur le droit civil et le droit des technologies de l'information. Spécialiste du droit du commerce et de la signature numérique et de questions de responsabilité des intermédiaires de l'internet.

Depuis plus de 25 ans, il s'intéresse aussi à des questions d'éthique politique et de bioéthique. Régulièrement consulté par diverses instances publiques; son expertise sur la fin de vie a été sollicitée, notamment, dans plusieurs procédures judiciaires à l'étranger (Canada, Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, etc.).

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages et d'environ 150 articles scientifiques. Il a assuré la direction scientifique de près de 10 ouvrages.

Les lectures de la messe de ce 28ème dimanche du temps ordinaire étaient centrées sur l’amour d’alliance de Dieu avec son Peuple, alliance qui est célébrée dans le sacrement de l’Eucharistie, présidée par le nouveau prêtre. L’homélie a été l’occasion de relever que le sacrement de l’Ordre a fait d’Etienne Montero « un ministre du Christ, prêtant à Jésus ses paroles et ses gestes au moment de dire : Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang. Le prêtre est aussi le Christ dans le sacrement de la miséricorde de Dieu — dans la confession —, lorsqu’il dit : Et moi (…) je te pardonne tous tes péchés. Comme dit le pape François, il est alors, comme Jésus, « l’instrument de la tendresse de Dieu ». C’est aussi avec l’autorité du Christ qu’il proclame la Parole de Dieu et l’explique aux fidèles. »

« Seule la foi peut expliquer qu’un homme abandonne une carrière académique prestigieuse — même s’il garde une charge d’enseignement — pour répondre à un nouvel appel qui lui a été adressé et, en l’occurrence, être ordonné prêtre. Si tu connaissais le don de Dieu… dit Jésus à la Samaritaine. Le sacerdoce est un don immense, reçu dans la foi, la foi dont nous parle saint Paul dans la deuxième lecture : Je peux tout en celui qui me donne la force. Le prêtre n’est pas un superman, il est un homme ordinaire, qui n’a pas en lui-même plus de pouvoir que les autres, mais, à qui Dieu, dans son infinie miséricorde, donne la force de faire des choses divines : il peut transformer le pain et le vin en le Corps et le Sang du Christ, il peut pardonner tous les péchés, car le sacrement de l’Ordre lui donne d’être le Christ qui agit au service de ses frères les hommes. »